Nouvelles

Des changements, mais «dans l’ordre», dit Legault

2 Octobre 2018

Pour lire l'article sur le site de La Presse

(Québec) Fraîchement élu, le premier ministre désigné François Legault assouplit sa position sur la maternelle 4 ans et priorise avant tout un dépistage précoce des difficultés d’apprentissage, en collaboration avec les services de garde.

En guise de priorités, il veut « commencer rapidement à remettre de l’argent dans le portefeuille des Québécois » et améliorer l’accès aux services des médecins de famille.

« Je suis impatient avec mon équipe de me mettre au travail. Oui, un gouvernement de la CAQ va faire des changements, mais on va faire ça dans l’ordre », a affirmé M. Legault, en conférence de presse mardi, au lendemain de sa victoire décisive.

« Je suis convaincu qu’on va être capable de livrer la marchandise, convaincu qu’on va être capable de tenir parole sur nos engagements. »

Il a profité de l’occasion pour dresser une liste de « chantiers », ses priorités à court terme. Il a confirmé la nomination d’Yves Ouellet à titre de secrétaire général du gouvernement, le numéro un des fonctionnaires. Il veut s’assurer que ceux-ci « adhèrent aux changements qu’on veut faire ». Il y a une « bonne possibilité » que l’Assemblée nationale soit appelée à siéger cet automne.

François Legault n’a pas précisé la nature de l’allègement fiscal qu’il veut concrétiser « rapidement ». Il avait insisté en campagne électorale sur ses nouvelles allocations familiales - ce qui nécessiterait probablement un mini-budget, exercice devant mener à une courte session parlementaire automnale.

« La priorité en éducation, c’est s’assurer que les problèmes (d’apprentissage) soient dépistés le plus tôt possible. C’est ce sur quoi à court terme on va travailler », a-t-il soutenu.

« L’engagement sur la maternelle 4 ans, c’est sur cinq ans. Si on est capable avec les CPE et les garderies d’agir plus rapidement, c’est quelque chose que je suis ouvert à considérer. »

« Ce qui est important pour moi, c’est que tous les enfants avec des difficultés d’apprentissage soient dépistés avant l’âge de 4 ans et qu’on commence à leur donner des services au plus tard à l’âge de 4 ans, a ajouté M. Legault. On va voir avec les CPE, les garderies, les maternelles, qu’est-ce qu’on est capable ensemble de faire pour que le plus rapidement possible les enfants reçoivent des services. »

Quant à l’abolition des élections scolaires et la transformation des commissions scolaires en centres de services, « c’est toujours un engagement, mais ce ne sera pas fait à très court terme ». Il a insisté sur son plan de rénovation des écoles.

En santé, François Legault a rappelé sa promesse d’améliorer l’accès aux services des médecins de famille. « On va en discuter avec la FMOQ (Fédération des médecins omnipraticiens du Québec). L’idée est de le faire ensemble et que ça donne des résultats rapidement », a-t-il dit. Pour ce qui est de l’entente de rémunération avec les spécialistes, il veut tenter d’accélérer la production de l’analyse comparative avec les médecins de l’Ontario réalisée par l’Institut canadien d’information en santé. Cette étude est attendue au plus tard le 1er septembre 2019 selon le plan initial du gouvernement Couillard.

François Legault prévoit un « plan rapide » pour rénover les CHSLD et améliorer la qualité de services. Il veut également « mettre en marche » ses nouvelles maisons des aînés.

En économie, le rôle d’Investissement Québec sera modifié en vue d’augmenter les exportations, avec l’apport des délégations à l’étranger, et de favoriser la création d’emplois « bien payés ».

Il entend toujours interdire le port de signes religieux chez les agents de l’État ayant un pouvoir de coercition (policiers, gardiens de prison, juges et procureurs) et chez les enseignants. Quitte à recourir à la clause dérogatoire à la charte des droits, a-t-il réitéré.

La réduction de 52 000 à 40 000 du nombre d’immigrants dès 2019 est toujours au programme.

Il maintient son intention de déposer dès la première année un projet de loi réformant le mode de scrutin, même si son parti a obtenu une proportion de sièges plus importante que sa part des voix. « Ce sera fait », a-t-il assuré.

« Je dis et je le répète : on va respecter nos engagements. Les Québécois malheureusement sont habitués à voir parfois des gouvernements qui ne respectaient pas leurs engagements. C’est important de le faire et de continuer à rassembler. »

« À très court terme », il veut une rencontre avec le fédéral au sujet du nouvel accord commercial avec les États-Unis et le Mexique. Il a eu un entretien avec le premier ministre Justin Trudeau, lors duquel il lui a fait part de ses préoccupations au sujet des producteurs laitiers. « Je vais tout faire pour les défendre et les soutenir (...). Je veux regarder toutes les options », a-t-il dit sans autre précision.

Le cannabis sera officiellement légal à compter du 17 octobre. M. Legault a maintenu son intention de hausser l’âge légal de 18 à 21 ans. « Nous allons essayer de nous assurer qu’il n’y ait pas de vacuum », a-t-il lâché, laissant entendre qu’il agirait pour fixer l’âge légal à 21 ans à temps pour le 17 octobre. Il n’a pas précisé comment ce serait possible.

Il se rendra les 11 et 12 octobre au Sommet de la Francophonie en Arménie, où sera scellé le sort de Michaëlle Jean à la tête de l’organisation. François Legault avait déclaré en campagne électorale qu’il « réservait sa décision » pour appuyer la candidature de Mme Jean, qui doit affronter la Rwandaise Louise Mushikiwabo appuyée par la France et l’Union africaine.

Le premier ministre désigné entend collaborer avec les partis d’opposition « même si on est en position de gouvernement majoritaire ». « Quand il y a des bonnes idées, on peut en emprunter tout en leur donnant le mérite », a-t-il affirmé.

Source : La Presse


  Retour